Sabir Bougrine : un belgo-marocain à l’Espérance !

Quels sont les points communs entre des joueurs comme Yacine BOUNOU, Ayoub HOUSNI, Amine TIGHAZOUI, Saïfeddine EL ALAMI, Mounir OBBADI, Mohamed MESSOUDI, Kamal CHAFNI, Rachid TIBERKANINE, Farid TALHAOUI, Samir MALCUIT, Abderrahim BENKAJJANE, Nabil JAADI, Noah Wael SAADAOUI, Reda JAADI, Ilias HADDAD, Jamal AIT BEN IDIR … ? Apparemment, vous connaissez tous la réponse. D’un côté, ils sont tous nés à l’étranger. D’un autre côté, ils ont évolué en Botola. Certes, rares sont les joueurs marocains provenant de l’Europe qui ont pu se démarquer et s’imposer au sein des clubs marocains qui les ont recrutés. Néanmoins, leurs expériences au sein du championnat national ne peuvent point être négligées vu les impacts financiers et techniques qui en découlent. Désormais, le transfert d’un joueur MRE à un club national ne représente plus un phénomène « extraordinaire ». Mais, est-il le cas également pour le championnat tunisien ?

Le championnat tunisien : une destination à la mode durant l’époque du « pré-professionnalisme » pour les joueurs marocains :

« Le joueur marocain est très demandé dans le championnat tunisien. De nombreux clubs sont prêts à payer pour faire venir de jeunes talents marocains […] le profit matériel pour un joueur s’élève à 10 000 dirhams en évoluant chez un club de deuxième division tunisien. Quelle équipe de la deuxième division du championnat marocain pourrait lui assurer un aussi grand salaire ? », déclara Mounir Atya, intermédiaire et manager tunisien au journal Aujourd’hui Le Maroc en 2004.

Le championnat tunisien est le premier championnat de l’Afrique et de la région « MENA » qui est passé au statut professionnel. En effet, la première édition de Ligue Tunisienne Professionnelle remonte à 1994.  Quant au Maroc, la Botola n’est devenue professionnelle qu’en 2011. Ainsi, avant cette date, le championnat tunisien avait séduit beaucoup de joueurs marocains et représentait ainsi l’une des destinations favorites de plusieurs d’entre eux.

Rachid El Hariri fut le premier joueur marocain évoluant au championnat tunisien. En effet, il a été recruté en 1984 par le Club Sportif d’Hammam-Lif qui avait remporté durant la saison 1984-1985 la Coupe de Tunisie face au Club Africain et la Supercoupe de Tunisie face à l’Espérance Sportive de Tunis. Ensuite, plusieurs joueurs marocains ont porté les couleurs des clubs tunisiens notamment Larbi Hababi (1997-1998) avec l’Etoile Sportive du Sahel, Abdeljalil Hadda (2001-2002) avec le Club Africain, El Mehdi Sidqi (2005-2007) avec l’Espérance Sportive de Zarzis, Mohammed El Badraoui (1996-1998) qui a remporté avec l’Espérance Sportive de Tunis à la fois le championnat et la Coupe de Tunisie de la saison 1996-1997 ainsi que la Coupe de la CAF 1997, sans oublier Hicham Aboucherouane (2007-2008) qui a remporté la Coupe de Tunisie avec l’Espérance Sportive de Tunis en 2007 et 2008.

Un joueur marocain né en Europe et évoluant dans le championnat tunisien : une première !

Formé au sein de l’académie « JMG de Lier » en Belgique, Sabir Bougrine est un milieu-offensif belgo-marocain âgé de 25 ans qui a commencé son parcours professionnel avec le Lierse SK en 2015, un club qui évoluait en deuxième division belge. En 2018, son club dépose le bilan et le tribunal du commerce prononce sa faillite, d’où son transfert libre au Paris FC qui évoluait en Ligue 2. Une saison après, il a été recruté par le club F91 Dudelange évoluant en première division luxembourgeoise avant de signer un contrat avec le FK Neftchi Bakou avec lequel il a remporté le championnat azerbaïdjanais de la saison 2020-2021.

Durant le mercato hivernal dernier, Sabir Bougrine a signé un contrat de trois saisons et demie avec l’Espérance Sportive de Tunis. A peine recruté il y a deux mois, sa titularité au sein du club tunisien est devenue indiscutable. D’ailleurs, il est le meilleur passeur de la phase de groupes de la Ligue des Champions de la CAF jusqu’à présent avec quatre passes décisives. Il est à noter que son club a décroché son ticket pour le prochain tour, en attendant le déroulement match du derby maghrébin décisif face au Chabab Riadhi de Belouizdad (Algérie) qui déterminera le leader du groupe et le deuxième. Quant au championnat tunisien, l’Espérance Sportive de Tunis est le leader du classement avec 21 points après le déroulement d’onze journées.

En 2014, Sabir Bougrine a été convoqué deux fois par l’Equipe Nationale Belge U-19. En 2016, l’entraîneur néerlandais Marc Wotte l’a sélectionné également deux fois lorsqu’il était à la tête de l’Equipe Nationale du Maroc U-23.