Ryan Mmaee a pris du temps à se révéler au niveau européen. À 24 ans, il est un joueur clé du Ferencváros entraîné par de Stanislav Tchertchessov et de la sélection marocaine de Vahid Halilhodžić. Attaquant pointe en équipe du Maroc, en 2022, il rêve désormais de réaliser l’objectif au Cameroun sous les couleurs marocaines. Une participation atypique au vu des origines camerounaises du joueur. Retour sur le parcours cabossé et atypique d’un joueur devenu l’une des grandes stars du football marocain.

Un enfant de Leeuw-Saint-Pierre

Ryan Mmaee naît à Grammont (Geraardsbergen en néerlandais), une commune flamande située dans la banlieue de la région bruxelloise. Il passe son adolescence à Leeuw-Saint-Pierre au sein d’une fratrie de quatre frères, tous pratiquants du football. Lorsque Ryan a sept ans, il intègre le club amateur du KV Zuun, à quelques kilomètres de son domicile familial. Il rejoint ensuite le RWDM Molenbeek (appelé aujourd’hui le FC Brussels).

Faisant partie des meilleurs joueurs, il rejoint en 2010 l’académie du KAA La Gantoise. Dans ce club, il évolue aux côtés de son grand frère Samy Mmaee ainsi que l’ex-international marocain Achraf Achaoui (participant à la Coupe du monde U17 en 2013). Après trois saisons remarquables, le trio signe au Standard de Liège.

Premiers pas dans le monde professionnel

Le 21 mai 2015, Ryan Mmaee effectue ses débuts professionnels avec le Standard de Liège en championnat belge à l’occasion d’un match face à son ex-club formateur KAA La Gantoise. Il remplace Mehdi Carcela à la 82ème minute. Lors de ses débuts, il est âgé seulement de dix-sept ans, attirant l’attention de la fédération marocaine, à ce moment, en plein renouvellement sous commandes de Badou Zaki. Faisant partie des meilleurs talents du Standard de Liège, il prolonge son contrat de trois saisons supplémentaires en juillet 2015.

En 2016, sa carrière prend un tournant : en août, il est appelé pour la première fois avec l’équipe du Maroc sous le nouveau sélectionneur Hervé Renard et rencontre des problèmes disciplinaires en novembre avec son entraîneur Aleksandar Janković. Dans la presse belge, on évoque une altercation avec son préparateur physique. Suite à cet événement, le joueur est contraint de s’entraîner seul en dehors du groupe pro.

Ryan Mmaee, Youssef En-Nesyri et Fayçal Fajr à l’entraînement la veille du match amical contre l’Albanie en 2016.

Dans le mercato estival qui suit, indésirable au Standard de Liège, il est prêté pour une saison à Waasland-Beveren, club avec lequel il s’impose en tant que titulaire et dispute vingt matchs. Auteur d’une saison moyenne, il est ensuite prêté pour une autre saison à AGF Aarhus au Danemark. Il y dispute onze matchs et marque trois buts.

Explosion à Chypre et en Hongrie

Le 10 septembre 2019, il signe un contrat de trois saisons à l’AEL Limassol à Chypre. Avec un sentiment de revanche à soi même, le joueur s’y révèle et fait partie des meilleurs buteurs du championnat. Il comptabilise 22 buts en 56 matchs. C’est la moyenne de presque un but tous les deux matchs. Vice-champion de Chypre lors de sa dernière saison, comme souhaité, il obtient l’intérêt d’un club européen disputant la Ligue des champions.

Le 1e juillet 2021, il signe un contrat de deux saisons à Ferencváros, et retrouve son grand frère Samy Mmaee qui signe également dans le même club. Le club dispute les qualifications de la Ligue des champions, mais le club ne parvient pas à passer les barrages. Rétrogradé en Ligue Europa, il tombe dans un groupe composé du Bayer Leverkusen, du Real Betis et du Celtic. Le joueur fait grande impression lors du match retour face au Bayer Leverkusen devant des scouts français, présents dans les tribunes.

Au vu des prestations du joueur, Ryan Mmaee risque de très vite rejoindre un championnat plus huppé, c’est en tout cas ce qu’il fait savoir lors d’une interview avec LaDH en début décembre dernier : “C’est sûr que plus tard, j’espère évoluer dans un championnat plus huppé” Cependant, le mercato n’est pas la préoccupation actuelle et prioritaire du joueur. Il poursuit : “pour l’instant, je veux me concentrer sur mon club et sur la CAN qui se profile

Le Maroc, choix du cœur

Car oui, malgré sa nationalité belge et sa formation, en Belgique, Ryan Mmaee qui avait le choix entre les sélections de la Belgique, du Maroc et du Cameroun (son père est Camerounais), a finalement opté pour le pays de sa mère. Le joueur a grandi uniquement avec sa mère. Elle, qui est issue d’une famille originaire de la région d’Al Hoceïma. Mais le joueur entre dans une période où l’hésitation prend énormément le dessus. Il reçoit en janvier 2017 la visite de l’ancien international camerounais Roger Milla, qui tente de convaincre le jeune Mmaee de porter les couleurs du Cameroun, pays de son père. À ce moment, Ryan Mmaee est international belge espoir et compte une sélection avec l’équipe du Maroc (match amical en 2016, nationalité sportive non-définitive).

En août 2021, il est convoqué pour la première fois par Vahid Halilhodžić . Les supporters marocains s’étonnent rapidement de la présence du joueur dans la liste, mais le joueur confirme très vite. Ryan Mmaee honore sa première sélection officielle avec le Maroc face au Soudan à l’occasion des qualifications à la Coupe du monde 2022. Après une victoire de 2-0, il explique et assume avec vigueur, son choix : “Je me sens comme à la maison. J’ai toujours senti que le Maroc était ma nation. Je suis très fier de représenter le Maroc.

2 septembre 2021 : Déclaration de Ryan Mmaee à partir de 2:14.

Ayant du mal à marquer des buts, il finit par réaliser l’objectif en marquant quatre buts et en délivrant une passe décisive lors des deux derniers matchs face au Soudan (retour) et la Guinée de Naby Keita. Le joueur impressionne également en trouvant un bon feeling de jeu avec l’ancien botoliste Ayoub El Kaabi, évoluant aujourd’hui à Hatayspor et aux côtés de Ryan Mmaee en sélection marocaine.

Ayant gagné la confiance du sélectionneur et celle des supporters marocains, il est logiquement sélectionné pour la CAN 2022 qui aura lieu en janvier prochain au Cameroun. Nul ne doute qu’il sera un élément clé de cette nouvelle sélection marocaine basée de talent et de jeunesse.