La saga Vahid est désormais terminée. Mais la nomination de Walid Regragui au poste de sélectionneur se présente comme lourde de tâches. En effet, ce sont de gros travaux qui attendent ce dernier, à trois mois de la Coupe du Monde au Qatar.

Pour les plus ravis, il faut savoir que le temps n’est ni aux célébrations et encore moins aux festivités. Le 11 août dernier, la FRMF (Fédération Royale Marocaine de Football, NDLR) annonçait le débarquement du bosnien Vahid Halilhodžić au poste de sélectionneur national. Et, ce mercredi 31 août 2022, la fédération a donc annoncé Walid Regragui afin de se charger de la suite de l’équipe nationale.

Depuis quelques mois déjà, ce dernier avait été sollicité à l’unanimité par les supporters afin de prendre la suite du Mountakhab. Marocain, expérimenté et efficace partout où il passe, il était le profil “parfait” pour entamer un nouveau cycle pour la sélection marocaine.

Regragui arrive à la tête d’une sélection en laquelle repose énormément d’attentes, tant pour son niveau actuel que pour son avenir. Vainqueur de la Ligue des Champions africaine et de la Botola Pro 1 avec le Wydad de Casablanca la saison dernière, il a été sollicité afin qu’il puisse transmettre ses bons résultats et tout son travail à un pays en quête de renouveau.

Renouer avec l’amour « brouillé » du public pour la sélection

Depuis plus d’un an, une scission s’est faite entre le public et l’équipe nationale ; la raison à des choix technicotactiques de la part de Coach Vahid qui auront rarement ravi les supporters marocains. Le technicien bosniaque, en charge de l’équipe nationale depuis août 2019, n’avait jamais fait l’unanimité durant tout son mandat. 

Un jeu peu léché, une attitude désuète et malaimée des supporters auront eu tort de lui. Et même si la dernière CAN n’a pas tourné au fiasco comme le prédisaient les plus dramatiques, Vahid Halilhodžić n’aura jamais su calmer les ardeurs d’un public assez hostile à son égard.

Walid Regragui, le visage d’une sélection qui veut se renouveler. (Photo de APP/NurPhoto via Getty Images)

Ce sont sur ces bases que Walid Regragui devra redonner un coup d’élan à la campagne mondialiste du Maroc. Du jeu, du plaisir et du spectacle sont attendus de la part de celui qui aura fait l’unanimité lors de son court passage du côté de Casablanca.

Construire de bonnes bases pour l’avenir

La nomination de l’ancien international marocain rime aussi avec un renouveau de l’équipe nationale. Walid Regragui compte bien utiliser les moyens qu’il possède pour, enfin, pouvoir former une continuité que la sélection a du mal à construire.

Pour les joueurs, les cartes sont entièrement redistribuées et, à quelques mois de l’échéance tant attendue, les plus forts subsisteront pour représenter les Lions de l’Atlas lors du tournoi. En effet, Vahid Halilhodžić était décrié pour ses choix lors des rassemblements qui voyaient des joueurs être “bannis”, à l’instar de Hakim Ziyech dont la dernière sélection remonte au 12 juin 2021 face au Burkina Faso (victoire 1-0, NDLR).

Parmi les joueurs écartés par Vahid Halilhodžić : le meneur de jeu de Chelsea, Hakim Ziyech. (Photo de Dan Mullan – FIFA/FIFA via Getty Images)

Désormais, la sélection marocaine ne peut que se focaliser sur le Mondial dans l’espoir de rendre une nation fière et forte de son football !